BOXE TIME

BOXE TIME

SÉBASTIEN PITOIS

pitois.png

 

Une vie de boxe de l’homme de l’ombre

 

Sébastien Pitois est un agent de boxeurs et ancien boxeur amateur qui est né le 26 Juin 1973 à Compiègne département de l’Oise, mais c’est à Bethisy Saint-Martin que Sébastien a grandi, village ou sa maman a vu le jour. Sa fratrie est composée de deux frères pour qui Sébastien a un grand respect. Le papa de Sébastien était cadre dans un abattoir et sa maman travaillait comme ouvrière a l’usine. De par les obligations professionnelles des parents de Sébastien ceux sont les grands parents qui se sont occupés des enfants.

L’univers familial prédisposait Sébastien a l’amour, voire la passion de la boxe , en effet le grand père de Sébastien, fervent sportif avait une prédilection surtout pour le football et la Boxe il fréquentait la salle de boxe de la Citadelle à Laon ou il s’entrainait avec son grand ami, Gilbert Lavoine (Surnommé le matraqueur de Laon, Gilbert Lavoine est dans les années 1950 champion de France et champion d'Europe des poids welters puis champion de France des poids moyens). Cet univers et les histoires sur la boxe et sur Gilbert Lavoine que son grand père lui racontait formaient le jeune Sébastien a ce monde si particulier de la boxe.

 

Hormis son grand père, ses oncles étaient aussi de fervents amateurs de boxe et boxeurs amateurs eux-mêmes tout particulièrement Pierre Dumont qui a rencontré en amateurs François Pavilla un boxeur venu tout droit de la Martinique. Les années s’écoulent et Sébastien continue à suivre sa scolarité, le jeune Sébastien va donc a l’école primaire du village et il y fait la connaissance d’une jeune écolière qui deviendra son amie d’école et celle-ci lui révèle lors d’une conversation d’enfants que son oncle est boxeur, a ce seul qualificatif de « Boxeur » Sébastien réagit et montre a son amie sa passion et son amour pour le Noble Art.  Celle-ci voyant que son jeune ami était intéressé, lui demande s’il voudrait bien voire le prochain combat de son oncle en l’occurrence Farid Benredjeb, Sébastien lui répondit qu’il en serait très content. Aussi c’est en 1983 que Sébastien assiste par le biais de sa camarade de classe au combat de Farid Benredjeb a Compiègne face à Jean-Luc Lesourd, combat que Farid remportera par KO. C’est à partir de ce moment-là que Sébastien suit tous les combats de Farid Benredjeb et qu’une grande amitié est née et perdure encore à ce jour.

 

Puis arrive le temps du service militaire à Soissons en 1992 Sébastien a encore une fois rendez vous avec le Noble Art, en effet son sergent-chef était un ancien boxeur, les discussions sur la boxe ne manquèrent pas. Son service militaire achevé il prend le chemin de la salle de boxe au club de boxe de Crépy en Valois qui est dirigé à l’époque par le regretté Claude Commère. De temps à autres on peut croiser à la salle un certain Laurent Grimbert, Sébastien s’entraine avec des boxeurs comme Xavier Delafontaine, Pascal Néodo, Nassim Yahiaoui.

 

Sébastien a effectué quelques combats amateurs avec entre autres Franck Monneveux, et suite à une blessure au coude il doit interrompre son activité pugilistique a son grand regret. C’est à partir de là que Claude Commère (70 ans) lui propose de le seconder a la direction du club, Sébastien accepte et pendant deux ans  il entraine également les boxeurs, puis dans un souci d’évolution et dans l’esprit d’entreprendre qui anime toujours Sébastien il part faire du sparring chez Jacques Vasset à Compiègne pendant trois ans puis en parallèle il a été contacté par plusieurs sites pour la rédaction d’articles concernant les anciens boxeurs durant deux ans avec sérieux et implication il a effectué son travail de rédacteur.

 

Sa notoriété traversant les frontières Sébastien est contacté par différentes personnalités du monde de la boxe a l’étranger, et qui lui proposent une place dans différentes Fédérations ce qu’il a toujours refusé Sébastien est ce qu’on nomme un homme de terrain le travail bureaucratique ne peut convenir a un homme d’action. Un ami lui dit qu’on recherche une personne à l’ U.B.O (Universal Boxing Organization) il accepte cette mission dans laquelle il a déployé son expérience, son savoir faire et son sérieux pendant quatre ans, puis il décide de créer sa propre fédération de boxe la Royale Boxing Organization qu’il développe à l’international et qui prend une grande expansion dans différents pays. Fort de ses succès Sébastien a de surcroit et par deux fois obtenu le Gant D’Or d’Afrique en Tunisie et a obtenu un prix spécial à la U.B.O pour le travail accompli avec sérieux et application en qualité de supervisor et développement.

 

Pour ma part la réalisation de cette biographie fut un réel plaisir rendre hommage a un homme du sérail, honnête, sérieux et appliqué méritait que je m’y attarde pour Boxe Time d’hier a aujourd’hui

Mark

 



16/07/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi