BOXE TIME

BOXE TIME

DENIS TRUCHET

126029044_375014453758479_333434986979715651_n.jpg

 

Denis Truchet est un boxeur français né le 12 Avril 1963 à La Tronche (Isère) le papa de Denis est un militaire qui a pendant douze ans a été engagé sur plusieurs conflits 39/45, l’Indochine dont il faisait parti du Régiment des tirailleurs Sénégalais. Puis après l’armée le papa devient Agent de Maitrise. Sa maman comme beaucoup de femmes à cette époque était mère au foyer elle avait en charge cinq enfants quatre garçons et une fille. Il grandit dans un foyer harmonieux ou il évolue très bien, dans ce foyer il apprend la discipline, la rigueur, l’amour du travail bien fait des valeurs qui lui serviront pour sa future carrière.  Sa scolarité se passe sans embuches, il fait l’école hôtelière dont il sortira diplômé d’un C.A.P et d’un B.E.P de cuisine.

 

A treize ans Denis découvre la Boxe tout à fait par hasard en effet l’un de ses frères Michel pratiquait ce sport depuis un certain temps, et le soir du réveillon de Noël Denis et son papa viennent voir Michel  qui s’entrainait.

 

A ce moment précis on peut dire que Denis avait rencontré la BOXE. Pour lui ce fut le Plus beau cadeau de Noël, en entrant dans cette salle de boxe il a ressenti tout ce qu’un passionné de boxe peut ressentir en entrant dans une salle, l’ambiance, l’odeur, cette lumière douce et chaude à la fois des salles en hiver avec la lumière des néons, il s’est trouvé captivé par ce qui se passait autour de lui, c’était décidé, du haut de ses treize ans, il serait boxeur.

 

La salle se situait dans un des virages du Palais des Sports de Lyon. Puis son frère Michel part à l’armée dans les parachutistes n’ayant plus l’occasion d’aller à la salle il se dirige vers le Karaté sport qu’il n’affectionne pas plus que ça, puis au retour de l’armée Michel qui entre temps s’est inscrit à la salle de boxe de Oullins fraichement réouverte (Boxing Club oullinois) s’entraine avec son petit frère, dans cette salle il y avait deux entraineurs Messieurs Ragot et Starck. Le jour de l’essai et afin de finaliser son inscription Denis se présente devant l’entraineur M Ragot avec comme tout bagage un sac en plastique contenant ses affaires de boxe l’entraineur lui demande s’il vient pour la boxe et du haut de ses quinze ans il lui répond :

 

« Oui Monsieur je veux être boxeur pro »

  ce à quoi lui répond l’entraineur :

 

« Avant de devenir boxeur pro il faut être boxeur »

 

Cet échange avec cet entraineur  reste gravé dans la mémoire de Denis, il est resté de 1978 à 1981 pour finalement monté à Paris plus précisément à Vincennes à l’INSEP de Septembre 1981 à Décembre 1982 cette expérience lui a permis de rencontrer des personnes formidables tels Dominique Nato etc… il n’a pas pu intégrer le Bataillon de Joinville alors qu’il en avait les capacités et les compétences, car il est parti de l’INSEP suite à un désaccord avec le responsable de la section de l’Institut du sport de l’expertise et de la performance (INSEP). Après l’INSEP il est de retour à Lyon et revient s’entrainer au Boxing Club de Oullins. L’amour du Noble Art étant chez lui très fort même lors des périodes d’inactivité il s’entrainait au Boxing Club Agathois sous la responsabilité de l’excellent Aldo Asaro.

 

Le temps de partir au service militaire a sonné et Denis Truchet doit intégrer le corps des parachutistes à Toulouse a la base opérationnelle mobile aéroportée (BOMAP), étant éducateur sportif au sein de cette base il peut, dans ce cadre, rejoindre le Boxing club de Cugnaux près de Toulouse et il s’entraine sous la houlette des frères Rodriguez dans une salle magnifique et sert de sparring partner au grand champion Pierre Joly. Les années passées à la BOMAP ont été pour lui des années de bonheur, d’Octobre 1983 à Septembre 1984 durant cette période, il fait une démonstration de Boxe au centre pénitencier de Muret ou étaient invités Pierre Joly, Lucien Rodriguez, Richard Caramanolis, au cours de cette journée il fait la rencontre d’un grand homme de la Boxe Jean Molina.

 

Juan Rodriguez qui l’entraine au Boxing Club de Cugneaux dit à Jean Molina le souhait de Denis de partir s’installer dans le Sud, et Jean Molina décide aussitôt de le prendre à Marseille dans sa salle mythique.

Dans la salle de Jean Molina Denis sert de sparring au grand champion Richard Caramanolis. Avec Richard il part faire une exhibition dans la galerie marchande d’Euromarché une grande surface de l’époque, Richard pour cette opération, devait percevoir 2000 Francs et Denis 500 Francs ce qui était bien, l’exhibition terminée, Richard et Denis montent dans la voiture pour rentrer, et richard tend l’enveloppe à Denis, qui en l’ouvrant découvre que la somme n’était pas de 500 Francs mais de 1250 Francs, Richard en grand seigneur avait partagé la somme dans un souci d’équité.

 

A Marseille et sous la houlette de Jean Molina il dispute trois combats amateurs il gagne les huitièmes de finale et les quarts de finale par KO au 1er Round et en demi-finale il rencontre Michel Lecampion dans un combat très serré, et face à un Lecampion marchant toujours sur l’adversaire, ne le lâchant pas, c’était un combat âprement disputé et à l’issu duquel Denis est battu très légèrement aux poings.

Puis Richard Caramanolis est parti s’entrainer chez Marcellin Martin et Denis naturellement a suivi Richard. Au Boxing Club du Gardian dirigé par le célèbre et néanmoins renommé Marcellin Martin (qui a managé le grand Gratien Tonna) et passant professionnel il dispute trois combats son premier combat a eu lieu à Agde (Hérault) le 17 Janvier 1986 pour le quart de final du tournoi de France professionnel catégorie Mi-Lourd face à Ahmed Laghlali il remportera ce combat par arrêt de l’arbitre au deuxième round. Le deuxième combat un mois plus tard le 21 Février 1986 à Marseille dans la salle mythique « Salle Vallier » il y rencontre Olivier Kemayou combat qu’il perd pour les demi-finales du tournoi de France Professionnel.

Le troisième combat se déroule le cinq Avril 1986 à Saint-Cyprien (Pyrénées Orientales) face à Christian D’Helft ce combat il le remportera par une victoire aux poings, arrive la fin de la saison pugilistique, a cette période il revient dans la région lyonnaise ou il rejoint l’A.S.V.E.L Section Boxe qui est dirigée par les célèbres et grands champions les frères Porcel Robert et Tony dans une ambiance chaleureuse et presque familiale, ou les frères Porcel savent user de leur talent et de leur expérience pour le transmettre aux boxeurs, c’était une ambiance joyeuse et Théâtrale à la fois ou Denis se plait énormément il y est resté de 1986 à 1989, il garde du reste un excellent souvenir de cette période et de ses échanges avec les frères Porcel.

 

Durant cette période il dispute 15 combats professionnels et en 1988 il remporte le tournoi de France professionnel des Poids Lourd à Villeurbanne le 22 Avril 1988 face à Jacob Tchantchuing il remporte ce combat aux poings. Le dernier combat chez les frères Porcel il se trouve à affronter au Palais des Sports de Villeurbanne le 28 Avril 1989 un certain Jean-Maurice Chanet pour la finale du championnat de France professionnel catégorie des Poids Lourds, ce fut un combat difficile, violent, dans lequel les deux hommes étaient décidés à ne rien lâcher et à l’issu duquel Denis perd par arrêt de l’arbitre a la 8ème reprise.

 

Après ce temps passé chez les frères Porcel il rejoint la Team de Jean-Marc Pérono (manager de Fabrice Tiozzo et Hacine Cherifi que Monsieur Pérono a emmenés au titre mondial) a Lyon au cours de cette période il rencontre Yves Monsieur champion du Benelux catégorie lourd léger,  ce combat sera son avant dernier combat  puis il disputera un combat au Casino le Lion Vert a Charbonnière le 9 Février 1990 ou il affronte ce jour-là l’Américain Terrence Wright il remporte la victoire par KO à la 2ème reprise. Il continue en parallèle à servir de sparring partner a Fabrice Tiozzo, Fabrice qui a pour lui un grand respect.

 

Prévoyant il a préparé son retrait des rings en investissant et en créant sa propre salle de remise en forme (ATHLETIC STUDIO) qu’il a dirigé jusqu’en Janvier 2003. A cette époque il se remet en question et dans le cadre d’un reclassement professionnel il suit une formation d’agent immobilier, mais le virus de la Boxe l’a rattrapé et il crée une salle de Boxe qu’il dirige toujours le « Saint Genis Laval Boxe » c’est une salle qu’il dirige et où il dispense son enseignement et son expérience.

 

Aujourd’hui Denis vit des jours heureux auprès de sa famille, néanmoins, il garde toujours un regard éclairé sur la Boxe, sport ou il nous a donné beaucoup d’émotions lors de ses combats et un sport qui lui a tant apporté.

 

Palmares de Denis Truchet sur Boxrec

 

 

Marc pour Boxe Time 



18/11/2020
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi