BOXE TIME

BOXE TIME

ROBERT POTVAIN

1607535417416.jpg

Robert Potvain est un boxeur professionnel français né le 29 Mai 1912 a Hénin Liétard aujourd’hui Hénin Beaumont dans le Pas de Calais, la famille de Marcel se compose de quatre garçons dont trois se dirigeront vers la Boxe et d’une fille, malheureusement il n’a presque pas connu son papa Arthur, Jean-Baptiste Potvain, sa maman Zoé Potvain-Gouliere était mère au foyer elle a élevée seule ses cinq enfants.

 

Zoé tenait un estaminet qui faisait office également de dancing et qui portait un nom prestigieux « L’Alcazar » et qui était également le siège du Boxing club de Hénin Liètard.

Très tôt il a fallu que les enfants de cette famille monoparentale travaillent pour subvenir aux besoins de la famille et dans ce haut lieu de la mine il a tout naturellement trouvé un emploi comme mineur de fond a treize ans. Malgré les vicissitudes de la vie il est, lors d’un passage au vélodrome du lac de Montigny en Gohelle ou Marcel son frère boxait il est fasciné par ce sport dont il a été très tôt attiré car son frère ainé Marcel né en 1907 était boxeur et s’entrainait au boxing club Heninois.

Puis à force de travail, de rigueur et de sérieux Robert est repéré par M Jules Montagne entraineur au Boxing club de Courrieres Robert accorde à cet entraineur une grande confiance et une grande estime, dans cette ambiance il trouve sa place et progresse vite il enchaine des combats amateurs et professionnels il sera amené à faire deux combats par jour chez les amateurs.

 

Les propositions de combat affluent de la province de l’international Allemagne, Belgique…  et également de la capitale pour cela il est  amené à combattre à l’Elysée Montmartre, au Cirque d’Hiver, au Central etc… Au cours de ses combats il affrontera Kid Marcel au Central de Paris qui le met en difficulté, Désiré Temer le 21 janvier de la même année il le rencontre et sort victorieux de ce combat victoire superbe car six jours auparavant il avait affronté à Lyon le 13 janvier 1939 Victor Fortes au trianon dancing ce combat lui ouvrira les portes nationales et internationales Belgique et Allemagne etc…

 

Il faut savoir que Robert Potvain comptait parmi les meilleurs boxeurs professionnels catégorie poids welter de France. A l’Elysée Montmartre il affronte Albert Beaugrand il sortira vainqueur de ce combat, les combats s’enchainent il affronte Jo Machus à Isbergues, Antoine Wlodarec à Henin Liètard Eugène Bertouille ou il perdra aux poings etc… il ne pouvait pas prendre des jours de congés auprès de son travail cela a été un grand sacrifice pour lui de se rendre disponible pour honorer ses combats.

 

A 16 ans le dix-sept Février 1929 à l’Hippodrome de Lille il affronte René Potteau et sort de ce combat vainqueur. Il est à noter que son premier combat à Paris il le fera au Central le six Avril 1930 il affrontait lors de cette soirée le Belge Toussaint il perdra ce combat aux poings.

De par son travail sérieux et exigeant il n’a cessé de combattre dans toute la France (tant les propositions affluaient) petites et grandes villes Lyon, Dunkerque, Paris, Valenciennes, Douai etc… Fort de sa notoriété grandissante il quitte Courriere et il s’entraine a Carvin et pour l’anecdote Robert allait en bicyclette de la Cité d’Arcy a Hénin à la salle de boxe (25 km séparaient ses lieux il affrontait les pavés de la route pour aller s’entrainer) de la mine il récupérait le caoutchouc pour réparer ses roues de bicyclette.

 

La passion de la boxe a toujours était plus forte pour Robert. La salle était petite il s’entrainait toujours et continuait à combattre jusqu’en en 19 avril 1942 ou il affronte André Faes combat qu’il remportera sur cette victoire il prend la décision d’arrêter la boxe.

 

Ce parcours étonnant d’un boxeur mineur de fond et atteint de la silicose est un exemple de courage et de volonté comme seuls des hommes de cette trempe nous forcent au respect, il a subi les mouvements sociaux qui ont secoués le bassin minier avec cette incertitude des fins de mois difficiles les repas pris à la soupe populaire et malgré toutes ses embuches Robert a toujours relevé les défis sans se plaindre, il repartait au combat alors pour tout ce qu’il a donné au Noble Art Merci Robert.

 

Pouvons-nous espérer qu’une place, qu’une rue ou un gymnase porte le nom de Robert Potvain lui qui a porté au bout de ses poings les couleurs de Hénin Beaumont autant en France qu’à l’étranger.

 

Palmares de Robert Potvain sur Boxrec

 

Marc président de Boxe Time 



09/12/2020
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi